Archives de Catégorie: J’ai lu. J’ai vu. J’ai entendu.

Interlude.

Envie de bloguer, mais aucun sujet sous le coude. Alors je pars à la découverte de nouveaux horizons, d’autres blogs, d’autres petits morceaux de vie. Le tout en musique.

Un jour, un collègue m’a demandé quel était mon style de musique. Il voulait que je lui fasse spontanément écouter quelque chose que j’appréciais.
J’ai choisi Letter to Dana, de Sonata Arctica.

Quand je parle de métal, les gens paniquent. Se demandent si je vais leur montrer mes poignets forcément tailladés ou encore pourquoi je porte un foulard plein de couleur si je suis une metalleuse, comme ils disent. Je porte beaucoup de noir parce que je n’assume pas mon corps. Mais mes accessoires ainsi que mes chaussures sont toujours très colorés; parce que j’aime ça tout simplement. Je parle beaucoup. Je ris fort. & j’écoute du métal. De Cradle of Filth à Sonata Arctica en passant par Pain of Salvation ou encore Rammstein. Bien que je considère ce dernier groupe davantage comme du punk mais c’est un autre débat. Toujours est-il que ça me rebooste toujours d’écouter tous ces braves gens tantôt chanter, tantôt hurler dans le micro !

Il y en a tout de même un qui me fait toujours pleurer à en faire pâlir Madeleine (notez que je suis morte de rire en tapant cette petite blagounette)… Damien Saez & sa voix de dépressif. Ses textes & ses musiques me percutent.

Mais le vrai truc qui me met la patate, le vrai son qui déchire mes tympans, c’est Tagada Jones qui me l’offre. Un peu de métal, un peu d’électro’, une sacré dose d’énergie, de la rage, & on obtient un joli mélange. En tout cas, ils font battre mon myocarde fort, fort, fort, fort, fort !
Si vous me dîtes punk, je vous répondrai également Albert Dupontel, Zabriskie Point (dont François Bégaudeau que j’admire également en tant qu’écrivain), les Wampas, Guerilla Poubelle, Banane Metalik (quoi que plutôt Gore n’ roll), Talco, Green Day, & tant d’autres.
Mon vrai premier punk d’amour de toujours restera Renaud. (Même s’il est devenu… tout l’inverse !)

J’ai adopté des Cowboys canadiens également.
Puis j’ai un toujours trouvé que Le King était un vrai King.

Dans un tout autre style, je commence à réellement aimer Avicii ! Chéri a installé ses platines dans le salon. DJ à ses heures perdues, ce qui le transcende lui, c’est la techno, l’électro’, puis toutes ces musiques au style indéfini qui me font mal aux oreilles.
C’est du moins ce que je pensais avant de découvrir d’autres petites choses. Ou de jolis remix. Un peu de house, pourquoi pas !

& avant de filer pour l’apéro’, un petit clin d’oeil à Agoaye. The groupe qui arrive à me faire sautiller sur place même si Damien vient de torturer mes glandes lacrymales: Les Fatals Picards !!

 

notre_cerveau_associe_musique_et_couleurs

 

Un coup de coeur musical ? Je suis curieuse…

 

Publicités

Une soirée avec Stromae.

 

                    Je n’ai jamais vraiment été fan de Stromae. J’ai adoré Alors on danse, Te Quiero, Formidable, & Papaoutai. Les succès commerciaux, en somme, bien que ce ne soit pas ma came habituelle. Mais voilà, je vis avec un homme DJ à ses heures perdues, extrêmement sensible à la techno, l’électro (& toutes ces musiques aux sons étranges !). Il a donc décidé d’acheter deux places l’an dernier pour ce mardi 8 avril 2o14. C’est plutôt sceptique que j’ai accepté de faire la queue hier soir pendant… un sacré long moment.
Quelques clopes grillées plus tard, on entre enfin dans le Zénith de Paris & on pose nos postérieurs sur deux sièges bien placés. Près de la sortie, pas trop loin de la scène, avec des voisins de sièges drôlement sympathiques ! Je me dis que j’aurais pu être en train de regarder ma série du moment, mais bon, maintenant que j’y suis pour deux bonnes heures, autant que je sois de bonne humeur & que je profite de l’instant présent.
On a même croisé Valérie Kersenti, tiens ! Mais là n’est pas le sujet !
Après une attente interminable (j’ai toujours cru qu’un Zénith se remplissait en 7 minutes. Echec), les lumières s’éteignent & un homme à mèche rebelle apparaît sur scène avec un copain. La première partie. Ca fait vingt minutes que je cherche son nom sur le net, mais impossible de trouver. Parce que j’ai adoré la dernière chanson de sa première partie. & c’est surement à ce moment-là que mes voisins de sièges ont dû se dire qu’ils n’étaient pas sortis de l’auberge avec une tarée qui secoue ses fesses en levant les bras à tout bout de champ… Puis enfin est arrivé le maestro !
Les gradins soudain soulevés par une une seule & même vague de puissantes vibrations. Des frissons sortis de nulle part, & un p’tit homme aux mouvements étranges sur la scène, qui enchaîne tube sur tube entrecoupés de quelques anecdotes, de blagues, d’humour (belge). J’ai attendu Formidable avec impatience. Brusquement les lumières ont laissées place à la pénombre, des portables tenus en l’air se sont allumés (wtf ?!), & tout un public s’est mis à chanter Tu étais formidable, j’étais fort minable, nous étions formidables avec l’Artiste !
Quant au spectacle visuel qui se jouait juste derrière Stromae sur un écran géant; il était absolument parfait. Maîtrisé. Percutant. Magique. (Formidable ? hé hé)

En quelques mots. Chapeau l’artiste ! Tu as été le maestro de ma nuit. Bravo !!

1619414_10203446695356133_8888864959353484054_n

(Cette photo est un échec total. Mais je vous assure -promis, juré, craché-
qu’on voyait en fait super bien ! J’ai toujours dit qu’un téléphone Apple
n’était si génillissime que ça ! Merci au Chéri !)

 

 

 

Y’ a des pavés sous ces bottines.