Archives de Catégorie: Scrabble : Jeu où le Q vaut encore plus cher que dans la vie de tous les jours – Jacques Sternberg

Ces premiers rendez-vous…

Les premiers rendez-vous d’Agoaye m’ont inspirée ! Puis comme le hasard fait plutôt bien les choses (ou pas), pas plus tard qu’hier… J’ai revu un garçon ! Au boulot, une porte s’ouvre, je tourne machinalement la tête, je croise ces grands yeux bruns en amande que je connais; j’en suis sûre ! Ni une, ni deux, quand je vois la bombasse-blondasse-parisienne qui l’accompagne, j’attrape une collègue du bras & je la traîne avec moi pour me cacher… aux wc. Normal. J’ai toujours des réactions distinguées quand je revois des mecs que j’aurais aimé ne jamais revoir ! La dernière fois que j’ai revu ex-Connard avec un grand -C, c’était devant la gare, j’ai entendu sa voix derrière moi. Il était au téléphone, je me suis retournée, nos regards se sont croisés… j’ai ouvert la bouche telle une carpe accrochée à son hameçon, puis… j’ai couru. Voilà. J’ai littéralement couru. J’ai fuis.

rango_4-t1

Enfin bon, encore une fois, je m’égare. Revenons-en aux premiers rendez-vous. Enfin ceux qui m’ont marquée.

Il y a eu donc eu ce fameux beau garçon, aux grands yeux bruns en amande. Nous sommes allés au cinéma, nous avons partagé une bouteille d’eau minérale en attendant la séance. Nous avons regardé le film. Puis je l’ai accompagné… à la Fnac parce qu’il avait un bouquin à acheter. Nous n’avons pas vraiment parlé. Ou presque pas ! Echec échec échec ! Grosse déception quand je suis rentrée. Il m’a tout de même envoyé un sms quelques jours plus tard du fin fond du Perigord où il passait ses vacances en famille… il voulait me revoir. J’ai répondu « on s’verra à l’occasion« , croyant que ça ferait femme fatale mystérieuse. Il n’a juste plus jamais répondu.

Puis j’ai rencontré un garçon tout à fait charmant. Il ne me plaisait pas vraiment physiquement, mais il a su me séduire avec ses petites attentions. Une invitation dans un joli bar, puis un joli restaurant, beaucoup d’humour. Très belle soirée ! Tout naturellement j’ai accepté son invitation pour « un dernier verre » chez lui. Si feeling il y a, je ne m’embête pas à savoir s’il faut ou non coucher le premier soir. Est donc arrivé ce qui devait arriver jusqu’à ce qu’il se détende un peu trop & laisse échapper un petit pet. Pas de soucis, ça arrive à tout le monde, alors j’occulte ce petit incident de ma mémoire & continues à faire des folies de mon corps… mais quand il a dégainé un sextoy du tiroir de sa table basse & qu’il a ajouté que ce n’était pas pour moi… j’ai prétexté un pipi urgent. J’ai envoyé un sms à une copine qui a simulé un appel d’urgence & je suis partie pour ne jamais revenir.

Il y a eu mon premier rendez-vous internet aussi. Sur les photos il me plaisait ! Beaucoup beaucoup même ! On m’a toujours dit d’établir la première rencontre dans un lieux public. Mais moi, je suis une folle, une rebelle ! J’ai proposé au sexy-mec-virtuel de venir chez moi. Chez moi qui n’était pas vraiment chez moi. J’habitais à ce moment-là j’ai une mamie qui me louait une chambre. Elle n’était pas là le soir du rendez-vous. Mais évidemment, le jour-j j’ai arrêté de faire ma maligne & j’ai appelé une copine à la rescousse. Le plan : copine était cachée dans ma chambre avec une pizza & quelques bières pour tenir la soirée. Moi je faisais connaissance avec ce mec vraiment craquant, dans le salon, avec bières & pizza (plus romantique tu meurs.) Copine m’a envoyé un sms. Je m’en souviendrai toute ma vie « tousse si tout va bien« . J’ai toussé. Tellement toussé pour être sûre qu’elle m’entende, que j’ai failli m’étouffer & que j’ai craché des petites choses à base de salive en même temps. Mon sex appeal était à son paroxysme ! Le beau garçon est parti après le dvd, m’a fait un bisou sur le front & je n’ai plus jamais entendu parler de lui.

Entre temps j’ai eu un coup de foudre. L’impression de flotter, l’impression que le temps s’arrête, que je suis une déesse, qu’il est mon dieu. Des papillons dans le ventre, partout ! Il m’attendait à la sortie du métro. Ce sourire à croquer, ce regard pénétrant, cette aisance… Bref, ce mec je suis tombée amoureuse de son visage, de ses expressions, de son corps. Nous avons enchaîné mojitos sur mojitos, j’étais sur mon petit nuage ! Je n’ai pas vu le temps passer. Nous nous sommes quittés (un crève-coeur), histoire de pouvoir choper les derniers métros. J’ai rêvé d’un baiser volé, mais rien. Pas grave, ce n’était que partie remise, parce que lui, j’étais décidé à l’avoir; rien qu’à moi ! (Deux mois après il m’a quitté comme on jette sa vieille culotte du dimanche au panier à linge sale. Un vrai Connard. J’insiste !)

Mais un beau quadra’ (ou presque) a tenté, quelques temps plus tard, de me faire oublier tout ça avec beaucoup, beaucoup, de romantisme ! Un bar à bière, une lumière tamisée, un fauteuil pour deux confortable… Il était tactile le monsieur. J’ai vite compris que ce n’était pas une amoureuse qu’il cherchait. Après quelques pintes il est allé aux water closet & m’a envoyé un sms « si tu es joueuse, viens voir par ici. » Je suis joueuse. Mais me mettre à genoux dans les toilettes d’un bar à bière… Désolée d’avoir encore un brin d’amour propre. Quand il est revenu j’ai fait comme si je n’avais pas regardé mon téléphone en son absence ! Je suis tout de même restée. J’étais pompette & sous le charme. Puis j’avais besoin d’un amant. En fin de soirée je me suis laissée tripoter dans une cours d’immeuble devant laquelle nous étions passés… jusqu’à ce qu’un monsieur rentre chez lui & que le spot extérieur s’allume droit sur nous, ma jupe relevée, ma culotte à moité envolée. Malgré tout, ce beau presque quadra’ fut mon amant pendant deux ans.

Comme c’est l’heure de l’apéro & que je dois boucler cet article, je vais terminer sur mon premier rendez-vous avec Chéri. Pour celles & ceux qui ne le savent pas encore, j’ai été sa maîtresse pendant un an & demi avant qu’il ne divorce. Rencontre internet. Je traversais une petite période de creux, en ce sens où mes projets n’avançaient pas, où je végétais un peu dans mes petites habitudes. Je cherchais des amants, plus précisément des hommes mariés sur le net, histoire de m’amuser sans être en couple. J’ai aimé sa photo, nous avons discuté des journées entières. & un beau jour, il m’a envoyé un sms en proposant de nous rencontrer dans son bureau un soir… j’ai tout de suite dit oui ! Au diable l’hypothétique tueur en série ! J’avais besoin de voir autre chose ! Après une nuit de folie (& quelques bêtises d’adultes sur le bureau du big boss), nous nous sommes revus. Puis revus. Puis re re revus. Jusqu’à tomber sincèrement amoureux & nous revoir tous les jours. Sous le même toit.

 

 

J’ai toujours aimé les premiers rendez-vous. La surprise de l’inconnu.